L'histoire d'un tableau

Mis à jour : juin 18

Vous me demandez souvent comment je dessine. Vous allez pouvoir me suivre dans la réalisation d'un tableau, étape par étape.
Je commence donc aujourd'hui, 25 mai, un nouveau dessin. Je prends une feuille de papier Canson de 180g de 65x50 cm et je me lance sans la moindre idée de ce que je vais dessiner. Voici le début :


Ces simples traits sont réalisés avec un stylo à pointe fine (fine liner), dure, de section ronde, qui contient de l'encre de Chine noire. Il s'agit d'une première étape du dessin qui sera ensuite mis en couleur.
Parfois, si le trait est très fin, il est possible de penser qu'il s'agit d'une esquisse au crayon. Or, il n'en est rien. Je n'utilise pas de crayon - tout au plus pour délimiter la surface totale à dessiner. Je ne peux donc pas effacer, ce qui confère un état définitif à chacun de mes traits. "Quelle assurance !" pourrait-on dire. Non, c'est tout le contraire. En effet, c'est en partant du principe que tout ce qui est dessiné est valable, permanent, légitime, que l'assurance arrive et s'installe peu à peu dans mon inconscient, au point de devenir palpable. Aussi, la confiance. Même si en cours de réalisation une partie de mon dessin me semble étrange, je reste sereine car jusqu'à présent le produit fini m'a convenu. Et quand bien même je ne l'apprécie pas énormément, l'opinion du public, voire l'achat du tableau, me le fait aimer davantage. En somme, le dessin m'aide à avoir confiance en moi, à me débarrasser d'un stress qui m'étais habituel. L'acte de dessiner, dans son processus ainsi que dans son aboutissement, a valeur de changement, de transformation d'un "moi" jusqu'alors timide, peu osé, très anxieux.

Voici un détail du dessin commencé plus haut :



De toute évidence, il s'agit d'un poisson dans une bulle. Je précise que je ne savais pas avant de le dessiner que ce serait ce motif. Il ne s'agit donc que d'une interprétation. Il m'arrive d'écouter des versions très différentes de ce que je crois voir moi-même sur mes tableaux.
Au moment où je "vois" ce poisson, j'éprouve le besoin de lui créer un milieu ambiant. L'idée farfelue me vient de teinter en bleu le passe-partout destiné à ce tableau. Mais mes outils ne me permettent pas de réaliser des à plats !!! Je me souviens d'un flacon d'encre que j'ai en réserve dans mon bureau. Mais comment l'appliquer alors même que je n'ai pas de pinceau ? J'ai résolu la question en étalant l'encre avec un morceau de vieux cache-col en laine. Me voici à l’œuvre :


La mise en couleur du dessin est une étape très plaisante car le sujet s'anime. Pour ce faire, j'utilise des Artist pen. Ce sont des feutres/pinceaux d'encre de Chine de chez Faber Castell, comme le fine liner noir cité plus haut. Cette marque allemande de qualité, très ancienne, garantit l'imperméabilité de l'encre et sa forte résistance à la lumière. C'est la marque utilisée par de grands peintres comme Van Gogh.


Je précise que je ne fais pas la tonalité du dessin en noir pour le mettre en couleur ensuite. Je procède plutôt par éléments successifs. C'est le cas ici, pour le poisson vu plus haut :


Voici maintenant un autre motif du dessin :


Il s'agit donc de la même thématique marine (eau, poissons,bulles...). On peut noter, d'ailleurs, la profusion d'éléments - plus ou moins reconnaissables - qui peuple ce milieu aquatique.
Du point de vue graphique, la trame est constituée de lignes droites ou arrondies qui se croisent. Les interstices qui en découlent sont remplis de motifs divers comme les spirales, les points ou les damiers en noir et blanc qui contrastent avec les couleurs vives. Cette description peut être observée dans la plupart de mes tableaux. Je vous invite, d'ailleurs, à découvrir et à relever mes récurrences en allant sur la rubrique "créations" de ce site. Je serai ravie de recevoir vos compte-rendus de cette recherche par le biais du formulaire de mail dans "contact".

Aujourd'hui, 4 juin 2020, je viens poster le 3ème détail de mon tableau en cours de réalisation. Il s'agit de la partie en bas à gauche du dessin. Le voici :

Vous pouvez vous exercer à un commentaire de cet extrait. J'ai pour habitude de redécouvrir mes tableaux lors des expositions, à travers les commentaires des visiteurs. Actuellement, je manque sérieusement de contact avec le public. Votre intervention me ferait très plaisir. Si vous le permettez, je peux même l'intégrer dans cette description du tableau.
J'attends donc vos textes par le biais de ce formulaire de contact

Texte de MC Silence :

"Ça poissonne, ça poinçonne, ça polissonne je le vois bien. Sans en avoir l’air ça hérissonne en couleurs et tendresse de verts".


Nous sommes le 9 juin. J'avance quotidiennement sur mon tableau, à raison de quelques heures par jour. J'ai maintenant terminé tout le bas du dessin sur environ 12 centimètres et je vous le présente, ci-dessous, en vidéo sur fond musical de "Diamonds and rust" de Joan Baez, interprété par You&I :

Par ailleurs, je ne suis pas sûre de vouloir utiliser mon passe-partout bleu (vd. ci-dessus) car je trouve que l'ensemble est trop chargé en couleurs, motifs... Je suis donc allée hier à Aix chercher une solution d'encadrement qui convienne, mais en vain. J'en ai profité pour me renflouer en Artist pen (6, dont un blanc, jamais utilisé).
Aujourd'hui, 12 juin, je poste le dernier détail avant de vous présenter le dessin complet. Il s'agit d'un motif qui se trouve en haut à droite du dessin. On y aperçois des poissons et autres éléments marins mais aussi des planètes, le soleil. On se trouve donc dans une ambiance cosmique, entre ciel et mer ou plutôt, dans un moment de fusion des deux espaces. Voici le motif:

En regardant avec attention, il est possible d'interpréter certains éléments comme étant des bijoux (colliers, broches...). ce sont probablement des réminiscences de mon premier métier d'artisan d'art en bijouterie. En effet, dans les années 70/80, j'ai travaillé l'argent et les pierres dures (grenat, onyx, turquoises...). Voici un pendentif que j'ai réalisé à cette époque. C'est une agate cornaline transparente montée sur argent et dont le motif n'est pas loin de ceux du dessin ci-dessus (un soleil ?) :

Heureuse de recevoir vos commentaires, directement sur le blog :


Texte de MC Silence :

Nébuleuses d’eau et de brise, broche solaire comme l’agate , chevelure de sirène en argent ou en pigments. On est dans un monde d’avant l’Avant ou celui de dans bien longtemps. Et pourtant inondé de Présent. J’y suis bien.


Texte de Tahar Mazouz :

A chacune de tes réalisations, j'imagine un dialogue graphique avec l'image en cours de création. Un discours qui parle, de et avec les formes. La main qui tient la plume tutoie le cercle, l'angle, l'ondulation, tout en pensant déjà à sa prochaine coloration, son apparat en devenir.

Puis à un autre niveau de conscience, l'artiste doit sans doute entrer dans l'histoire, la narration de son image, ce qui va lui donner le mouvement, l'intention, et surtout révéler la source de son émotion.

Créer c'est donner une liberté au trait, offrir une possibilité à une traduction différente. L'oeuvre n'est pas complète, sa dimension temporelle l'en empêche ou plutôt l'en préserve. Elle est ouverte, vivante, offerte.

C'est une idée partagée, un échange perméable au hasard et à la surprise, dont l'auteur est la première victime bénéficiaire. Ce mécanisme intuitif n'existe que dans mon ressenti, il se dégage à postériori devant ton oeuvre accomplie, il ne dit pas et n'explique pas ta démarche artistique, il me permet d'inventer une finalité, même contraire, en m'en donnant la possibilité. Tu entames un dialogue à plat sur deux dimensions pour amener le regard du spectateur sur une perspective imaginaire et colorée et habilement tu détaches le harnais qui est censé sécuriser son approche et le pousse à son tour à exprimer son voyage, en espérant l'avoir conforté suffisamment pour qu'il se laisse aller. Méfions-nous des artistes, ils sont trop près de nos âmes, et parfois, quand ils sont doués, comme c'est ton cas, ils nous en volent une partie.


Nous sommes le 13 juin. Mon dessin est terminé. J'ai donc mis 20 jours à le réaliser en travaillant plusieurs heures par jours. Le voici sans encadrement, pour l'instant :

Vos réactions seront les bienvenues ! Pour ce faire, cliquez ci-dessous sur "connexion pour rédiger un commentaire"

Merci à Marie-Claude et à Tahar pour leurs commentaires ci-dessous.

Le 15 juin :
Le dessin est fini mais il lui manque un titre. Quelle serait votre suggestion ?

Le 16 juin :
Merci tous mes amis Facebook pour leurs nombreuses suggestions de titres, aussi créatives les unes que les autres. J'ai retenu celle de Tahar Mazouz : AQUARÊVE car elle revoie aux eaux d'une mer (mère ? La mienne ? Celle que je suis de ma fille Eve ?



Le 16 juin : le choix du passe-partout
Le dessin est exposé sur ce site (créations récentes) sans cadre, pour faciliter l'envoi postal en cas d'acquisition. Mais il est disponible aussi avec encadrement, aussi bien en commande sur le site (cadre en sus) qu'en exposition en ville ou dans mon atelier à Pertuis (cadre inclus dans le prix). Pour ce dessin, j'avais peint en bleu un passe-partout qui me paraissait aller avec le thème de la mer mais j'avais douté plus tard lorsque la profusion de motifs et de couleurs est apparue (vd.ci-dessus). J'ai donc envisagé un passe-partout blanc. Dans le diaporama qui suit, il y a les deux hypothèses. Laquelle préférez-vous ?
Je précise que le tout (dessin + passe-partout) sera sous cadre noir très fin avec vitre).
Réponses par le biais du formulaire de contact ou en commentaire ci-dessous : "connexion pour rédiger un commentaire".











Le 18 juin : le sondage sur Facebook, concernant le choix de la couleur du passe-partout, a obtenu une vingtaine de réponses, avec une majorité écrasante en faveur du passe-partout blanc.
Je remercie les participants au sondage et tous ceux qui ont accompagné la réalisation du tableau, étape par étape - sur Facebook et sur ce blog.
Je suis heureuse de vous montrer le tableau Aquarêve terminé : dessin encadré avec passe-partout blanc et cadre Nielsen métallique noir très fin :

L'histoire de ce tableau continuera, lors d'expositions - où vous pourrez le voir "en vrai" - de son acquisition et de sa vie dans son nouvel habitat. Je vous tiendrai au courant !
A bientôt !

169 vues5 commentaires

© 2020 par Tereza De Almeida 

Les Bastides blanches - 84120 - Pertuis

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône